Accueil
Membres
Groupes
Profil
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  ProfilProfil  MessagerieMessagerie  Déconnexion [ Yumeko ]Déconnexion [ Yumeko ]  
Messagerie
Connexion
Déconnexion
S'enregistrer
FORUM FERME

Les Gardiens, c'est fini ! Malgré tous nos efforts, le forum ne vit plus. Mais vous pouvez nous rejoindre sur Omenirea Nemuritori !

Partagez | 
 

 C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
Sayed Elravim
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Dim 14 Sep - 12:49




C'est la présence qui fait le silence d'une chambre

Les couloirs du palais étaient déserts comme à leurs habitude. j'appréciais de retrouver un peu de calme quand je revenais d'entrainement ou d'un entretient avec mon frère ou tout autre entité administrative de ce pays. Bizarrement ce genre de réunions était tout aussi épuisant que de manier les armes jusqu'au crépuscules. Je m'y serais bien dérobé si ma présence n'était pas nécessaire, et je ne vois même pas en quoi je devais être là étant donné que mon frère finissait toujours par faire ce qu'il désirait, surement une question de protocole ou juste pour m'avoir sous la mains au cas ou quelqu'un devrais le contredire. Courageux mais pas téméraires ces hommes de pouvoirs. De toute manière mon frère les tiendrait en laisse que personne n'y verrais la différence, alors, autant continuer à feindre d'avoir un minimum d'importance.
Mais c'était finit pour aujourd'hui. J'avais repris le chemin du château, de mes nouveau appartements plus exactement, mon esprit était encore un peu embrumé des précédentes réunions, cherchant à analyser et faire le point sur tout ce qui s'était dit. Un de nos page, bien trop bavard, s'était mis à me suivre le long du couloir, s'inquiétant de me rappeler les nombreuses autres tâches et obligations qui allaient m’attendre dans la journée et dans les jours précédent. Je ne pouvais pas réellement lui en vouloir, après tout il ne faisait que son travail et le faisait bien, un peu trop bien même. Il m'inondait de Monsieur, Prince, le tout dans une multitude de courbettes si formel que son nez touchait presque le sol à chaque fois qu'il s'inclinait. Je lui avait pourtant dit que de tel usages n'étaient pas nécessaire et que je ne lui tiendrait pas rigueur de seulement ce contenté d'un salut au matin.. Pas la peine de le répéter à chaque fois qu'on ce croisait.. ce qui arrivait tout le temps d'ailleurs. Aujourd'hui, le jeun homme marchait à ma suite en me rappelant le dîner de ce soir, la réunion des dirigeants de guerre de mon frère tôt dans la mâtiné de demain, et une bonne dizaines d’événements que j'aurais aimé oublié, heureusement, j'arrivais aux portes de la grande chambre. Le jeune page ne ce serait jamais permis d'entrer sans y être invité, à moins que ce ne soit une affaire d’extrême urgence.. mais avec lui, tout semblait urgent..

Je l'avais abandonné là, le remerciant bien trois fois pour lui faire comprendre qu'il pouvait s’arrêter là et retourner à ses occupations cent fois plus intéressantes que de me rappeler pour la trentième fois les même choses. Je ne sais pas s'il avait quitté le pas de ma porte mais en tout cas, j'étais maintenant seul. Enfin. Dans un profond soupir de soulagement, je m'étais presque traîné jusqu'au lit centrale dans un râle plaintif. Par moment j'aimerais disparaître le temps d'une heure, juste une heure ça me suffirait déjà beaucoup. La chambre était grande et si calme que je me sentais presque dans un autre monde, un monde de paix et de sérénité. Je ne sais pas pourquoi on me l'avait donné cette chambre, mais finalement j'en était content. C'était parfait, mais ce moment ne dur pas plus d'une minutes.
J’entendis la porte s'ouvrir sans même qu'on ce soit annoncé. Alors quoi encore? J'imaginait déjà le petit page entrer en s'inclinant tout en s'excusant mille fois d'entrer de la sorte avant de m'annoncer que mon frère a soudainement décidé d'avancer une réunion, de partir en guerre ou je ne sait quoi d'aussi absurde et important. Cette fois c'était trop, j'estimais avoir mérité au moins quelques instants de répit. Sans même me tourner vers la porte j'avais soupiré en lâchant d'un ton sec et agacé, quelques mots à l'intrus.

- Est ce qu'il serait possible d'avoir cinq minutes de paix ...

Me tournant vers la porte, je fut surpris d'y trouver une tout autre personne que le jeun domestique un peu trop zélé. D'ailleurs je crois que je m'attendais à tout, sauf à ça. Ça, c'était une belle jeune femme au visage doux et aux yeux étranges. Je ne me souviens pas l'avoir déjà vus.. alors qui était elle? Elle n'avait aps vraiment l'aire d'une domestique.. je me demandais bien ce qu'elle faisait là, d'ailleurs ça ce lisait clairement sur mon visage.. J'aurais aimé qu'elle parte.. mais n'étant pas non plus un rustre je ne pouvais pas la chasser d'ici sans ménagement.

- Milles excuses je vous ai prise pour quelqu'un d'autre.

J'étais curieux de voir ce qu'elle me voulait.. car elle avait l'air aussi surprise de me voir que moi.

Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Sam 20 Sep - 11:45

C'est la présence qui fait le silence d'une chambre



Cette matinée au Palais d’or avait comme toutes les précédentes depuis son arrivée à Heman : être enfermée la plupart du temps dans sa chambre en attendant les présentations officielles avec son promis. Amarantha n’aimait pas être cloitrée au même endroit tant de temps, mais au moins ni elle ni sa suite n’étaient mal traité. Pour le moment. C’était déjà ça. Au moins, leur rang était correctement respecté malgré leur statut d’otages. Elle soupira légèrement avant de sourire et de discuter paisiblement avec sa demoiselle de chambre. Mais voilà qu’en fin de matinée, on les interrompt pour leur annoncer qu’il y aurait les présentations en fin de journée. Quelles manières… C’était plus un ordre qu’une annonce, mais au moins elle allait enfin savoir à quoi ressemblait celui à qui on l’avait promise. Néanmoins, elle eut à peine le temps de se lever que son petit frère, pas content de telles manières, s’offusqua et décida d’aller enseigner les bonnes manières à ce domestique.

« Almas, laisse. Ne créer pas de problèmes. Almas ! »

Ama eu beau essayé de le convaincre, son sanguin de petit frère était déjà sortie de la grande chambre. Elle le suivit dans l’intention de le ramener sans faire d’histoire. Ils devaient se tenir tranquilles dans l’espoir que tout ne retombe pas sur leurs parents ou le peuple de Messlim. Mais elle le perdit de vu. Ce qu’il pouvait être rapide quand il était déterminé. Ama se mit alors à arpenter les couloirs, se perdant très vite dans ce grand palais qu’elle ne connaissait pas. Jusqu’à qu’elle voit une rapide silhouette entrer dans une pièce au fond du couloir. Almas ? Discrètement, Amarantha parcouru ledit couloir et entra dans la pièce en la refermant derrière elle.

« Almas, vraiment tu… Oh… »

Erreur. Amarantha le compris tout de suite lorsqu’elle entendit une voix beaucoup plus grave que celle de son frère. Elle retourna et découvrit une énorme, calme et somptueuse pièce qu’elle reconnut assez vite comme étant une chambre prénuptiale pour en avoir appris les codes décoratifs lors des cours de protocole. Mais ce qui attira le regard de la princesse et la pris par surprise, se fut l’homme au centre de la pièce. Elle ne le connaissait pas et pourtant à son allure, elle comprit qu’il devait s’agir de quelqu’un de plus important qu’un simple domestique ou garde du corps. Et elle qui voulait se faire discrète en recherchant Almas, c’était mal partie. Elle lâcha la poignée de la porte sur laquelle ses mains étaient encore posées dessus et se tint correctement comme le devait une femme de son rang.

« Il n’y a pas de mal. Moi-même je vous ai pris pour quelqu’un d’autre… »

Amarantha s’excusa à son tour, ne le quittant pas des yeux, elle tenta de rouvrir la porte sans succès. Pourquoi continuait-elle à le regarder ? Certes, il dégageait un certain charisme et avait un puissant regard, mais tout de même, ce n’était pas convenable. Et pourquoi la porte ne s’ouvrait-elle pas ? Elle finit alors par se retourner et à essayer de l’ouvrir avec ses deux mains, mais rien à faire, c’était comme si elle était bloquée.

« Hum… Il semblerait que la porte se soit coincée… »

C’était assez gênant, il fallait l’avouer, mais heureusement qu’Amarantha avait une bonne maîtrise de soi, puisqu’elle avait calmement arrêter de s’acharner sur la poignée, pour se retourner vers le jeune homme avec un aimable sourire pour expliquer la situation.

Codage by Sinn for Ama-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Sayed Elravim
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Lun 22 Sep - 9:30




C'est la présence qui fait le silence d'une chambre

La jeune fille semblait chercher quelqu'un, pourtant personne n'était entré ici, du moins pas à ma connaissance.. et puis de toute façon je doute que les domestiques s'amusent à jouer à cache cache dans les chambres.. S'il tiennent un minimum à leurs travail et privilèges ils ont plutôt interet à bien ce tenir. Mais de toute manière, elle n'avait pas l’allure d'une domestique, ses vêtements étaient bien trop élégant, elle était trop bien coiffé et les parures de bijoux imposantes.. Alors, à moins que ce soit une dame de chambre vraiment culotté pour porter les affaires de sa maîtresses.. cette fille était de noblesse, ou quelque chose dans ce gout là.

Il fallait donc que je reste, une fois de plus, courtois et mesuré, d'autant plus que je ne savais toujours pas qui était cette jeune fille. Elle me fixa du regard un instant, d'excusant elle aussi d'être intervenus si brusquement. Quelques secondes s'écoulèrent tandis qu'on ce jugeait mutuellement jusqu’à trouver ça trop déplacer.. Bon.. c'est aps tout ça mais j'aurais aimé être un peu seul, je crois qu'elle l'avait compris car elle tenta d'ouvrir la porte, surement pour sortir d'ici, mais elle ne fit qu’agiter la poignet désespérément sans parvenir ne serait ce qu'à entre ouvrir la porte.
Super..

- Coincée.. c'est bizarre.

Je la croyais sur parole, je ne vois pas pourquoi elle aurait menti de toute manière. S'attirer les foudres d'un prince n'était surement pas une bonne idée elle devait le savoir, et j'espérais qu'elle était aussi maline que belle. Dans un soupir, je m'étais approché de la porte pour essayé de l'ouvrir, elle était verrouillée et non coincé, quelqu'un dehors avait dus trouver amusante l'idée de nous enfermer là..

- Qu'est ce que c'est que cette histoire... Si j'attrape celui que s'amuse à ça il va le regretter..

Après quelques tentatives pour ouvrir la porte, j'en vint à la conclusion qu'il faudrait la défoncer pour sortir d'ici.. ou simplement attendre. Je n'avais pas vraiment envie de me jeter contre cette porte.. alors.. Autant attendre que quelqu'un arrive, je ne peux pas rester dix minutes seul sans qu'on vienne m'interrompre ou me chercher.. pourquoi ce serait différent maintenant hein? Puisque j'allais devoir attendre en compagnie de la demoiselle, il fallait tout de même que je lui demande son nom, ou que je me présente. Je lui avait fais face en lui adressant un sourire poli avant de m'incliner légèrement.

- Excusez moi, je ne crois pas vous avoir jamais vus ici. Je suis le Prince Sayed Elravim. Et a qui ai je l'honneur?

J'espérais que ma condition de Prince ne gênerait pas la demoiselles, en générales ils ce sentent un peu apeuré ou mal à l'aise. La réputation de mon frère à rendu notre nom terrifiant...


Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Jeu 25 Sep - 18:35

C'est la présence qui fait le silence d'une chambre



Amarantha recula d’un pas pour laisser le jeune homme s’occuper de la porte, mais il vérifia lui-même qu’elle disait vrai. Enfin, il semblerait qu’elle soit plutôt fermée que coincée. Ce n’était pas mieux.

« Pourquoi nous aurais-t-on enfermé ici ? »

Dans quel but ? Etait-ce son frère ? Non, impossible. Il n’aurait aucun  intérêt de faire une chose pareille, pas avec des Trinerois. Il devait s’agir d’un domestique ignorant que cette pièce était occupé, du moins il valait mieux qu’il s’agisse d’un accident. Ils allaient devoir rester ici, qu’ils le veuillent ou non. Ama ferrait avec même si ses pensées étaient avec Almas. Elle croisait les doigts pour qu’il ne soit pas en train de faire une bêtise et qu’il est bien tranquillement retourné vers leur suite. Mes ses pensées furent interrompues par les paroles du jeune homme. Amarantha avait gardé son sourire, mais son trouble pu se lire dans ses yeux.

*Que vient-il de dire ?*

Il venait de se présenter comme étant le prince d’El’Trïan, le prince cadet, son fiancé… Celui auquel on l’avait promis de force pour l’intérêt du pays, la sauvegarde de la paix et de son peuple. Elle ne l’avait encore jamais vu. Elle aurait dû le rencontrer plus tard dans la journée. Quelle étrange coïncidence… Amarantha avait fini par sourire, plus par politesse et amabilité qu’envie et sincérité. Quant à son regard, il était devenu un peu plus perçant, comme si elle essayait de découvrir quel genre d’homme était son promis. Elle était bien curieuse de voir la réaction du prince lorsqu’elle allait lui annoncer à son tour qui elle était ; ce qu’elle ne fit sans tarder.

« C’est donc vous le Prince Sayed... La présentation officielle de cette après-midi ne sera point utile alors.... » Un petit regard pétillant de malice avant de se présenter comme il se doit avec une parfaite révérence. « Princesse Amarantha Zellal de Messlim… Enchantée de faire enfin votre connaissance. »

Quelle situation cocasse et ironique ! Amarantha n’avait pas le dessus, mais il est vrai que le fait qu’elle sache qui ils étaient mutuellement avant lui, l’avait amusé, mais elle resta à sa place, ayant parfaitement conscience qu’être ici, dans ce lieu, même dans ce pays et avec cette personne, était loin d’être à son avantage.

« Cette situation est-elle une pure coïncidence ou est-ce une nouvelle coutume traïade ? »

La première bien entendue, mais il fallait bien avouer que c’était plus qu’étrange que pile le jour où on lui annonce la présentation officielle, elle se retrouve enfermée dans une chambre nuptiale avec le prince en question. Il y a de quoi se poser des questions.

Codage by Sinn for Ama-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Sayed Elravim
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Ven 26 Sep - 9:55




C'est la présence qui fait le silence d'une chambre
S'il fallait rester ici un moment autant que tout ce passe dans de bonnes conditions. Et ça commençait par les présentations, elle m'avait regardé avec une pointe de trouble au fond des yeux, je suppose que c'était mon rang de Prince qui devait causer cet effet. J'avais l’habitude de ce genre de comportement, mais là je crois que c'était encore un peu différent. Elle avait fini par sourire avant de me retourner la politesse. Je ne m'étais pas attendu à une telle rencontre.
La Princesse de Messlim.

Je comprenais mieux son trouble. La situation était pour le moins inhabituel, et assez étrange aussi. Nous étions fiancé, du moins, elle avait été sacrifié en quelques sorte.. Pour la prospérité de son pays elle avait accepté d'épouser le prince cadet.. c'est à dire moi. Evidemment je n'avais pas mon mot à dire sur la question, et puis en tans que prince il y'a bien des années que j'ai renoncer à l'idée d'un mariage que j'aurai moi même désiré. Non, depuis longtemps je sais qu'un épouse me sera choisi.. Mais même si la Princesse était d'une beauté à couper le souffle , je ne pouvais m’empêcher de ressentir un malaise, une gêne, presque une honte à vrais dire. Elle était là contre son gré, du moins, si elle avait eu son mot à dire et si son pays n'avait pas perdu a guerre.. elle ne serait pas ici dans cette chambre.. Mais pire que ça, je me souvient bien de son frère aîné, puisque c'est moi qui l'avait tué au combat. Je ne peux pas vraiment dire que je regrette ce geste. C'était la guerre, on meurt tous à la guerre, il n'y a pas de place pour la demi mesure ou pour la pitié. C'était lui ou moi.. un gagnant, un perdant.. Je n'éprouvais aps non plus de fierté à avoir tué un Prince ennemis, mais j'aurais préféré ne pas me retrouver fiancé à sa jeune sœur..
Mon frère a des idées bien cruelles par moment.

Après ce vague sentiment de trouble, j'avais souris à mon tour en la regardant faire sa révérence. Je ne savais pas vraiment quoi dire, il est vrais qu'on nous avait organisé des rencontres officiel cet après midi, je me serais un minimum préparé.. mais là, j'étais pris de cour je dois l'avouer.

- Princesse. Je suis enchanté de faire votre connaissance également, même si .. la rencontre ce déroule dans des circonstances plus.. étranges.

J'essayais de me montrer polie, visiblement elle n'avait aucune idée  de qui j'étais vraiment. Par la j'entend.. l’assassin de son frère. Elle ne devait aps le savoir.. je crois que je préférais largement avoir une épouse qui ne veux pas être ici plutôt qu'un épouse qui me déteste plus que tout au monde...

- Non ce n'est pas une coutume, à vrais dire j'étais ici pour prendre connaissance de mes nouveau quartier... Puisque .. ce sera .. notre chambre..

C'était encore un peu difficile à admettre je fois bien l'avouer. L'idée que ce soir nous serions officiellement fiancé n'était pas totalement encrée dans ma tête.. et pourtant... Je la regardais encore un peu en souriant, avant de m'interroger un peu plus sur sa présence ici.

- Et vous? Vous étiez en balade je suppose?


Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Dim 28 Sep - 11:19

C'est la présence qui fait le silence d'une chambre



Le Prince avait été aussi troublé qu’elle. Au moins maintenant, Amarantha était sûre qu’il n’y était pour rien et qu’il s’agissait vraiment d’un accident.

« Il semblerait en effet… Mais elle restera vide. »

Amarantha était polie, mais ferme. Certes, elle comptait bien accomplir son devoir, mais cela ne voulait pas dire qu’elle se donnait. Il y aurait mariage politique, c’est tout. Pas plus. Elle tenait à que ce soit bien clair et autant qu’il le sache le plus tôt possible. En tout cas, il avait l’air d’être courtois et gentil, l’opposé de son grand-frère. Sauf s’il cachait bien son jeu. Elle devait rester sur ses gardes, toujours. Elle était en terre ennemie malgré tout, elle ne devait jamais l’oublier. Jamais.

« Vous supposez mal. »

Ama sourit avant de contourner le Prince pour aller s’asseoir sur un fauteuil –et non pas un canapé, faisant bien comprendre qu’elle était très bien toute seule-. Autant s’assoir s’ils étaient destinés à rester enfermer ici jusqu’à que quelqu’un les ouvre, ça risquait de mettre un moment, donc autant être installé.

« Je cherchais mon frère et j’ai finis par me perdre dans les couloirs de votre palais. J’ai aperçu une silhouette entrée ici, j’ai cru qu’il s’agissait d’Almas, mais je me suis trompée. »

Elle n’allait quand même pas lui avouer qu’en fait elle le poursuivait pour le retenir d’aller réprimander un des pages et que si elle s’était perdue, c’est tout simplement parce qu’on les empêchait de bouger de leur suite jusqu’à la présentation officielle. De vrais otages. S’en était si frustrant, humiliant et révoltant. Ama comprenait très bien son frère, mais ils devaient faire face et tenir bon. Sûrement qu’après la présentation ils pourraient au moins se déplacer plus ou moins librement dans le palais… et peut-être même dans la ville ? Elle aimerait bien, car au bout d’un moment, elle allait devenir folle à force de rester cloîtrer entre quatre murs. Cependant, elle ne montrait rien et ne devait jamais laisser rien paraître.

Codage by Sinn for Ama-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Sayed Elravim
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Dim 28 Sep - 16:15




C'est la présence qui fait le silence d'une chambre

Nous partagions notre étonnement, même si c’était peut être mal vus, je crois que j'étais content de la rencontrer dans ces circonstances ci.. Sans cérémonie, sans foule qui nous observent et qui jugent le moindre de nos gestes... Puis je pouvais me faire une idée de la personne comme ça. Visiblement elle n'avait absolument aucune envie de ce mariage, ni d'être ici d'ailleur. Même si elle gardait un sourire polis et courtois, tout dans ses gestes et ses regards étaient hostile, distant même. J'avais eu un léger sourire quelque peu ironique quand elle précisa très clairement que son statut d'épouse ne serait qu'un titre.

- Oh ne vous en faite pas, mon rang d'époux ne restera qu'un rang. Je n'ai pas eu mon mot à dire là dessus et croyez moi que si je l'avais eu... je me serait abstenus de tout ça.

Etre fiancé à une inconnus n'avait rien d’intéressant, d'excitant ou d’intéressant, c'était plus une formalité qu'autre chose. Pour le moment on nous demandait juste de nous marier, tans qu'on ne nous soufflerait pas le mot "descendance" je m'abstiendrai de tout rapprochement inutile. Même si elle était belle, rien ne me garantissait que j'allais apprécier sa compagnie. Et puis son statut d'Otage de guerre la rendrait surement irritante... Une fiancée qui me méprise, c'était ma veine.. Une punition infligé à mon frère pour me punir de lui tenir tête... dans un léger soupir, je m'étais écarté d'elle la laissant s’asseoir sur un fauteuil en m'expliquant les raison de sa présence ici. C'est vrais qu'elle avait un frère plus jeun qu'elle aussi.. il devait être en train de gambader partout.. ce qui n'allait pas plaire aux gens et à mon frère..

- Vous savez. Il vaut mieux pour lui qu'il évite de ... s'aventurer avec un peu trop d'aises dans le château. Mon frère n'est pas quelqu'un de très patient et compréhensif...

Je ne suis pas certain que les domestiques apprécient ce genre de comportement. Même s'ils étaient Prince et  Princesses, ici, ils n'étaient que des prisonniers.. Certain en venaient même à dire que les garder ici était inutile et que ce n'était qu'une gêne plus qu'autre chose.. D'autres disent que c'est un geste de clémence remarquable.. mais je savais que si mon frère avait manigancé tout ça.. c'était juste pour le contrôle.. Avoir les héritier sous la main, la menace de les tuer à tout instant.. c'était la meilleur façon de savoir le royaum de Messlim sous contrôle.. obéissant et dévoué...
Et je faisais parti de ce complot... Un autre soupir m'échappa malgrés moi. je m'étais pourtant tourné vers elle en souriant, rester polis à toute épreuve..

- Votre situation ici doit être contraignante j'en suis désoler. Ça devrait s'améliorer un peu après le mariage, vous aurez plus de liberté. Mais n'essayez pas de vous opposer à mon frère.. même si c'est plus que tentant.

Partir sur de bonnes base.. c'était vital. Et le point le plus important.. c'était les règles de bases.

Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Mer 1 Oct - 11:33

C'est la présence qui fait le silence d'une chambre



Amarantha écoutait le Prince attentivement sans pour autant montrer ce qu’elle pensait de tout ce qu’il lui disait. Néanmoins, elle était rassurée d’apprendre qu’il pensait comme elle au sujet de leur nouveau statut. Elle pensait qu’il était derrière cette idée également, mais une fois de plus il semblerait que tout avait été décidé par son grand-frère. Un des treize gardiens… Elle n’était vraiment pas pressée de le voir. Moins elle le verrait mieux elle se porterait, même si elle aurait préféré échanger sa place avec Almas pour qu’il n’ait pas à subir tout ça.

« Il n’a aucune aise et je m’occupe de lui, mais... Je vous mets au défi de le lui faire comprendre. »

Elle n’en dit pas plus. Pas la peine de lui exprimer qu’ils n’étaient pas satisfaits d’une telle situation. C’était l’évidence même et de toute façon ils devaient faire profil bas. Pour Almas, elle s’en occupait elle-même. Personne d’autre, elle ne le permettrait pas. Elle était sûrement devenue encore plus protectrice envers lui au vue de la situation, mais également parce qu’elle ne voulait pas perdre un autre frère.
Ama devait rester méfiante et être constamment sur ses gardes, même si à voir et à entendre Sayed, il ne semblait pas du tout mêlé à tout ça. Etait-il une victime lui-même? De son propre frère et il en subissait les conséquences sans rien pouvoir y faire. En tout cas, c’est ainsi qu’elle traduisit son soupir qui la fit brièvement sourire.


« J’en ai bien conscience… Mais ça ne serait pas de refus d’avoir au moins le droit de sortir dans les jardins. J’en ai presque oublié l’effet du vent sur son visage et de respirer de l’air frais. D’ailleurs, vos jardins doivent être jolis à entendre ce qu’en disent les domestiques. »

Eh oui, ils parlaient beaucoup, c’était d’ailleurs la seule distraction qu’elle et sa suite avait.

A la base, Ama pensait se taire après sa première phrase et attendre silencieusement qu’on les libère, mais le Prince avait l’air aimable. Du moins, il se donnait la peine de l’être et de faire la discussion, alors qu’il n’en était point obligé, même par courtoisie. Elle appréciait. Du coup, elle avait enchaîné sur cette discussion. S’il en avait les moyens, elle lui en serait reconnaissante et le remercierait pour avoir ce simple petit droit. Un droit qui pour elle avait toujours été une liberté à la base, raison pour laquelle c’était si contraignant et dur à supporter, surtout pour le petit dernier. Elle. Elle prendrait sur elle, comme d’habitude.


Codage by Sinn for Ama-chan ♥
Revenir en haut Aller en bas
Sayed Elravim
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 02/08/2014

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   Ven 3 Oct - 21:09




C'est la présence qui fait le silence d'une chambre

Elle avait l'aire un peu contrarié par mes mots, les reprenant presque un par un pour les réfuter. Pourtant c'était bien son frère qui était en train de gambader joyeusement dans le château sans permissions et en ce souciant bien des règles. Je m'étais fais la réflexion, jugeant un peu trop sévèrement le laxisme de la famille royale. Si ça avait été moi, j'aurais été si honteux de m’être fait punir et sermonné par mon père que l'idée de recommencé ne m'aurait même pas traversé l'esprit. Mais je suppose que tout le monde ne peu pas avoir cette rigueur.
Au moins, maintenant , elle était prévenus et savait à quoi s'en tenir. Je suis conscient que son statue d'otage en dit pas être des plus confortable ni honorifique.. mais s'attirer des problèmes deviendrait gênant, surtout quand elle sera ma femme, c'est moi qui devrais répondre de ses actes et de ses affronts.. Heureusement, on en était pas encore là.. D'ailleurs, la pauvre n'avait pas le droit de quitter ses quartier, mon frère craignait il qu'elle essai de s'enfuire par la porte? Non, il ne le craignait pas, il voulait juste abuser de son pouvoir comme toujours. J'avais souris à la demoiselle en inclinant brièvement la tête à sa complainte. C'est vrais que cet ordre était un peu trop stricte mais ce serait différent après la rencontre officiel.. et les fiançailles.

- Quand nous seront officiellement fiancés j'irais faire la demande auprès de mon frère pour vous laissez sortir dehors à condition que ça reste au sein du palais. Pour ce qui est des promenades en villes.. Je craint qu'il ne faille attendre plus tard. Au mariage peut être .. ou, quand vous porterez un hérité. Mais ça, je l'ai compris, n'arrivera jamais.

Je m'étais approché du grand lit pour  m'y asseoir dans un soupir et retiré la tunique de l'uniforme que je portais. De toute façon il fallait que je change pour ce soir et ça, mon charmant amis agaçant page ce fera un plaisir de me le rappeler. J'étais en chemise légère, bien plus à l'aise pour attendre, et avant que la belle ne s'offusque à cause d'un mal entendu, je m'étais empressé d'ajouter avec un sourire.

- Oh ce n'est pas du chantage, loin de moi cette idée. Ce que j'essai de vous expliquer c'est que mon frère sera prête à réviser ses ordres quand il sera certain que quelque chose vous retiens ici. Mais je vais essayer de négocier.. je ne peux rien promettre.

Cette situation n'allait peut être aps durer de toute manière, quoi que ce palais était bien assez grand pour garder une famille prisonnière sans que celle ci ne ce sente réellement enfermé.. mais comme elle le disait, la liberté est quelque chose qu'on ne peu pas feindre. Dans un soupir, je m'étais tourné vers elle, l'observant sur son fauteuil avant de prendre mes aises sur le lit. Puisqu'on en était coincé là, autant faire connaissance non.

- Même si.. vous n'êtes pas ici pour les meilleurs raison du monde, et dans les meilleurs conditions.. j'espère que le palais vous plait, qu'en pensez vous? c'est différent de chez vous?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |   

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est la présence qui fait le silence d'une chambre | Amarantha Zellal |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Si ce n'est pas déjà fait
» [LCDJ] L'Union fait la Force V, 24-25 avril, Ormes (45)
» Haut fait à la cime d'Utgarde
» Trébuchet fait maison pas cher - en 2~3h
» comment on fait pour jouer au multi???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Gardiens :: L'Histoire : Le Continent :: Empire d'El'Traïan :: Heman :: Le Palais d'Or-